les fondements du tantrisme

Tantra traditionnel : les fondements du tantrisme

 

Le tantrisme couramment appelé Tantra est un courant spirituel dont l’enseignement nous propose d’apprendre à vivre plus consciemment pour cheminer vers la réalisation du plein potentiel humain. En se libérant des conditionnements sociaux et familiaux.
Le tantra traditionnel nous invite à vivre les choses différemment, de façon plus consciente pour lever le voile des limitations inhérentes à nos perceptions conditionnées, pour appréhender la vie de manière plus large, pour sortir des illusions issues de nos biais cognitifs.

 

article tantra
Sylvie Henderyckx et Alain Guerder, couple tantrique dans la vie comme dans le pro sont les fondateurs de l’École des Arts de l’Amour. Ils enseignent un tantra traditionnel depuis plus de vingt cinq ans basé sur 10 l’approche tantrique originelle et l’étude des textes shivaïtes anciens, dont le plus connu est le Vijñāna Bhairava Tantra.  Ils nous offrent une réflexion profonde sur certains aspects du tantrisme.

 

Quelle est votre vision du Tantrisme ?

 

Alain Guerder : Selon moi, le tantrisme permet de découvrir que tout est lié, connecté. Certaines expériences nous amènent à vivre ce principe d’unicité, à l’expérimenter. Alors on entre dans le tantrisme.
Le Vijñāna Bhairava Tantra (VBT) est notre livre de référence. C’est un « tantra », c’est-à-dire un des traités pratiques en lien avec les actes de la vie (manger, boire, marcher, respirer, etc). Le VBT traite exclusivement des pratiques et c’est, selon moi, l’essence du tantrisme. On peut étudier les textes, mais seul compte la pratique !

Ces pratiques portent sur tous les actes de la vie. En mangeant par exemple, il est possible de mettre en place une pratique particulière pour établir une connexion avec ce qui est. Cela consiste à appliquer une action « méditative » particulière, adaptée à la circonstance et à l’instant, nous faisant expérimenter un état méditatif qui permet de vivre les choses différemment, plus consciemment, plus profondément…

Quand je parle de mettre en place cette méditation, je ne parle pas de la pratique de la méditation. Je fais référence à un état méditatif, une sorte de « geste intérieur » à appliquer à chaque instant de sa vie pour vivre quelque chose de différent et surtout de plus grand !

Cette méditation sur les actes quotidiens permet de développer quelque chose qu’il est possible de nommer éthique personnelle. Cette éthique remplace peu à peu les règles éducatives arbitraires pour nous libérer à la fois dans notre corps et dans notre psychisme. C’est un des principes que les tantra enseignent, se connecter à ce qui est pour vivre plus consciemment.

Pour définir autrement ce qu’est le tantrisme, évoquons la liberté, la liberté de sortir des conventions, desdogmes, des conditionnements.

 

Sylvie Henderyckx : Dans le tantrisme, il y a à la fois une connexion spirituelle et corporelle, ainsi qu’une partie intellectuelle. Nous apprenons à prendre du recul et à saisir comment tout est relié.
L’aspect émotionnel est aussi très présent.
Le tantra nous fait basculer dans quelque chose de plus grand que la perception restreinte habituelle de ce que nous sommes, restreinte par les peurs et conditionnements.

L’état méditatif tantrique auquel fait référence Alain ne suppose aucun effort. Il ne s’agit pas d’une lutte ou de performance pour atteindre un but. Par contre, cela demande de la persévérance et de la constance pour faire en sorte que ce ressenti, cet état d’Être devienne permanent.

Bien sûr, il n’est pas facile de vivre constamment cet état intérieur. Nous vivons dans un monde qui nous pousse en permanence en « dehors » de nous. Nous sommes happés par les circonstances extérieures ou les habitudes du passé.
Le tantrisme permet de nous ramener à nous-même et à ce qui nous entoure. Les pratiques deviennent vite des automatismes et amènent à vivre cet état méditatif le plus souvent possible, en dépit des circonstances.

 

Alain Guerder : Il faut bien dire que les peurs et conditionnements dont tu parles, tout le monde y est soumis. La plupart des gens quand on parle de ça vont dire, je n’ai pas de peurs ou vont affirmer de pas être conditionnés : c’est moi qui décide, personne ne décide pour moi, je fais ce que je veux. Or les peurs et les conditionnements sont bien réels mais inconscients et ne se révèlent qu’avec les pratiques de connaissance de soi.

 

Comment le Tantra nous reconnecte t-il à notre corps ?

 

Sylvie Henderyckx : Le tantrisme, comme nous l’avons dit, c’est la pratique de ce qui est proposé par exemple dans le VBT. Ces exercices sont toujours reliés à nos perceptions, à notre corps, à la façon dont nous appréhendons l’environnement.

 

Alain Guerder : Au fur et à mesure que la pratique se développe, nous devenons davantage conscients et nos ressentis sont de plus en plus subtils. Nous ressentons mieux nos battements cardiaques par exemple, notre respiration, tous les phénomènes corporels automatiques et nous pouvons les orienter au moins partiellement. Il en va de même pour nos pensées.
 Nous devenons plus conscients du fonctionnement du cerveau, de quelle zone cérébrale s’active. En fonction des circonstances, je peux atténuer l’activité mentale en portant mon attention sur cette zone et en faisant quelques petites respirations apaisantes afin de la détendre, la libérer du stress.
Cette expérience peut survenir assez vite, on se rend alors compte qu’il y a tout un domaine qui nous est inconnu, qui n’a pas encore été exploré. Ce domaine peut s’étendre très loin, à priori !

 

On entend beaucoup parler du couple Shiva/Shakti, pourriez-vous nous en dire plus ?

 

Sylvie Henderyckx : Ces deux figures symboliques illustrent l’essence du tantrisme. Le tantrisme n’est pas une religion ni une philosophie mais un courant spirituel culturellement marqué par son origine indienne doncd’influence hindouiste. Le tantrisme s’inspire de cette représentation hindouiste pour imaginer un dialogue entre deux divinités, entre un dieu, Shiva et une déesse, Shakti.
Mais il est important de comprendre qu’en tantrisme il n’y a pas de divinités. 
Cela ne veut pas dire non plus que Shiva et Shakti sont un couple qui s’adresse aux couples, c’est un symbole de ce que nous sommes en tant que personnes.

 

Alain Guerder : Shiva et Shakti sont, comme tu dis, deux aspects, deux pôles à la fois opposés et complémentaires. Un acte et une présence. Une énergie et un observateur, dont la présence conjointe est une condition indispensable à l’existence de l’univers, rappelant curieusement par certains côtés la science la plus moderne.

 

En occident, le tantrisme est souvent associé à la sexualité. Pensez-vous que cela soit réducteur pour le Tantra ?

 

Alain Guerder : Assimiler le tantrisme à une pratique sexuelle est certes réducteur mais c’est en même temps une ouverture.
Il est vrai que « l’étiquette sexualité » est très présente dans la perception actuelle du tantrisme. Alors que le tantrisme, c’est bien plus !

 

Sylvie Henderyckx : Oui une ouverture car on peut voir le tantrisme comme des marches à gravir progressivement. Dans la mesure où la sexualité est ce qui, d’une façon ou d’une autre, pose problème à la plupart des gens parce que la société ne propose aucun apprentissage là-dessus, alors que cette société est culturellement marquée par des affirmations concernant le sexe, l’amour, le mariage, le couple, la famille, la maternité, la parentalité et j’en passe…Tellement marqués, nous n’envisageons pas de sortir de cet endoctrinement puisque nous ne voyons plus que c’est un endoctrinement. Donc il est intéressant de débuter par cette première marche : apprendre les mécanismes de nos réactions sexuelles corporelles, les émotions que ça suscitent au présent.
Penser que le tantrisme, c’est du sexe est attirant, cela permet d’entrer en tantrisme en explorant cet aspect en priorité afin de se libérer de tous les stress, désirs, non-dits, liés à la sexualité, libre ensuite de se servir de cet aspect de nous pour découvrir les autres marches de la connaissance de la réalité.

 

 

La sexualité sacrée, quésaco ?

 

 

Sylvie Henderyckx : Je ne suis pas adepte du terme « sexualité sacrée ». Le mot sacré fait référence à lasphère du religieux et on sort alors de la spiritualité. Je préfère sexualité consciente.
Une sexualité consciente, c’est une sexualité connectée, épanouie, une sexualité où tout est fluide et joyeux, qu’elle que soit la façon dont on l’aborde. Ce n’est pas la manière de faire qui amène à la conscience mais bien la manière d’être en faisant.

Alain Guerder : On entend beaucoup parler en effet de sexualité sacrée. Je ne comprends pas vraiment le sens de cette expression. Pourquoi il y aurait-il une façon plus sacrée qu’une autre d’avoir une relation sexuelle ? Une façon plus sacrée qu’une autre d’incarner la féminité et la masculinité ?
En tantrisme, tout est sacré et à la fois rien n’est sacré. Sacré est un concept religieux issu de l’échec du raisonnement à envisager une totalité.
Percevoir cette totalité est ce à quoi le tantrisme nous amène. Dès lors, comment cela ne pourrait-il pas être sacré qu’elle que soit la façon dont tu vas faire du sexe, quelque soit la façon dont tu vas incarner la masculinité ou la féminité ?

 

Comment débuter en tantrisme ?

 

Sylvie Henderyckx  : Toutes les expérimentations peuvent se faire dans la légèreté, sans but, juste pour une vie où tout n’est que vivre !
La joie de vivre ce n’est pas rire tout le temps, c’est un ressenti indescriptible avec de simples mots, que l’on ne peut que ressentir.

Le tantra permet de découvrir le plaisir d’exprimer notre propre potentiel. Découvrir cette sensation de joie et de créativité est merveilleux. Je redis bien que cette sensation perdure même quand une autre émotion arrive. Si je perds quelqu’un que j’aime je suis triste, si je subis ou vois une injustice je suis en colère, si un prédateur s’attaque à moi j’ai peur. Je vis toutes les émotions au moment où elles arrivent comme des signaux de l’état du moment.

Dans le tantrisme, chaque expérience nous apporte quelque chose. Ce quelque chose nous fait entrevoir l’univers du réel un univers non induit par les perceptions limitantes individuelles et collectives. Cela nous donne alors envie d’aller plus loin et nécessite une pratique assidue !

Dès lors, il y a tout un chemin que l’on appelle la connaissance de soi. En réalité, ce cheminement ne s’arrête jamais. Il amène à découvrir notre pouvoir de vivre léger, libre et de nous adapter à chaque circonstance, sansjamais nous laisser détourner de la réalisation du plein potentiel humain.

Le tantra est une découverte permanente. C’est ce qu’on appelle la vie !

 

 

Voir la vidéo de Sylvie et Alain « La voie tantrique »

 

Retrouver les stages de tantra proposés par l’Ecole des Arts de l’Amour :

Stages de tantra mixte et couple

Autres liens utiles :
Qu’est-ce que le tantra ?
Le Masculin Sacré
Faire un stage de Masculin Sacré 
Le Féminin Sacré
Commandez un oeuf de yoni
Faire un stage de Féminin Sacré

Découvrez tous les stages de tantra 
Toutes les vidéos et podcast sur le thème du tantra

Centre de préférences de confidentialité
      Necessary

      Advertising

      Analytics

      Other