Qu'est-ce que l'oeuf de Yoni ?

L’oeuf de Yoni, cette perle rare !

Propos de Claudie Morizot  

 

Œuf de Yoni ? Vous n’en avez peut-être jamais entendu parlé ? Et pourtant, ces merveilleuses pierres semi-précieuses taillées en forme d’œuf ont une longue histoire ! Utilisé depuis des millénaires en Asie, l’œuf de Yoni trouve aujourd’hui sa place en Occident, grâce notamment à « l’empowerment des femmes » et à la libération du Féminin.

L’œuf de Yoni – Yoni désignant le sexe féminin (matrice et vulve) en Sanskrit – brille par des multiples bienfaits ;  reconnexion au corps, tonification du périnée et les muscles du vagin, sexualité plus épanouie, plaisir accru, améliorations des troubles féminins, des effets de la ménopause, (…).  

L’œuf de Yoni est un précieux allié pour la femme. Ludique, thérapeutique et même mystique – car oui, il se passe quelque chose quand une femme porte un œuf de Yoni – il est un formidable outil de connaissance de soi. À son contact, le corps réagit, communique. Il devient alors possible de retrouver la confiance en soi et son pouvoir.  

 

Claudie Morizot, coache en sensualité et animatrice de stages de Tantra reconnue, étudie et préconise l’œuf de Yoni depuis de nombreuses années. Engagée, elle œuvre pour faire connaître la pratique de l’œuf et que chaque femme, à tout âge, en possède au moins un.

Claudie Morizot stage Tantra Tantrissime

Elle répond aux questions de Tantrissime.

 

Quelles sont les origines de l’oeuf de Yoni ?

 

Les œufs de Yoni datent de 4500 à 5000 ans et étaient utilisés par les Geishas. Ils existaient peut-être avant mais nous n’avons pas de trace. C’était une époque où les femmes se connaissaient bien et où la sexualité était considérée comme une énergie de vie (énergie sexuelle). Le sexe était considéré aussi comme vecteur de la longévité. Plus une femme avait du plaisir, plus elle pouvait vivre longtemps. Et plus elle avait un vagin tonique, plus grand était le plaisir qu’elle pouvait donner à l’empereur. Et plus lui-même éprouvait du plaisir et de la jouissance, plus sa longévité était grande. La sexualité était vraiment liée à l’énergie vitale, à l’union cosmique (l’un des fondements du Tantra).

L’un des buts premier de l’œuf de Yoni est de développer un vagin tonique. La pratique ancestrale veut qu’une femme dotée d’un vagin tonique peut « aspirer » le sexe de son partenaire (même si celui-ci n’est pas en érection et dans  cas, le sexe du partenaire peut monter en érection à l’intérieur du vagin).

Cette pratique, remise au goût du jour par le Tantra, est connue sous le nom de Yab-yum. Il s’agit d’une position où les partenaires s’asseyent l’un en face de l’autre en tailleur et respirent à l’unisson. Les regards sont connectés, les cœurs se connectent, les sexes sont connectés. Quand on vit cette union yeux/cœurs/sexes, on atteint des extases où l’on est soi et l’autre en même temps et où l’on parvient à l’unité, au Un, au Tout. Ce qu’on peut appeler Dieu selon les croyances.

Dans la position du Yab-yum, une femme aguerrie est capable d’aspirer le sexe du partenaire avec son vagin. Dans cette position, le vagin peut se contracter, masser et masturber le sexe du partenaire.

Le vagin et le phallus sont composés d’un réseaux de méridiens et de points d’acupuncture. Le fait de masser le phallus réactive les différents organes et contribue à la longévité. Contrairement à ce que l’on imagine, les positions du Kamasutra ont chacune une fonction, celle de toucher et de réactiver un méridien.

 

Qu’est-ce que l’oeuf de Yoni ?

 

Un œuf de Yoni est une pierre semi-précieuse, taillée en forme d’œuf. On va placer cet œuf en pierre dans le vagin. Un œuf de Yoni remplit différentes fonctions qui permettent :

  • La rééducation ou à l’entretien du périnée et du vagin. Avec les années, les organes du bas ventre perdent en tonicité. L’œuf de Yoni permet de faire des exercices périnéaux efficaces et bénéfiques pour la Yoni.
    Il est primordial, après un accouchement par exemple, de « refaire » les muscles pour éviter les fuites urinaires et les descentes d’organes.
    L’œuf permet également une meilleure lubrification dans certaines phases du cycle ou à la ménopause.
  • D’amener de l’énergie. Chaque pierre possède sa propre énergie, sa propre vibration.
    Par exemple, l’œuf de Yoni en quartz rose est une pierre dite « cocooning », qui apporte réconfort, Amour de soi et qui permet de se reconnecter à la douceur du Féminin sacré.
    L’œuf de Yoni en jade vert aide à l’ancrage à la terre en développant plus de présence dans le premier et deuxième chakra. L’œuf de Yoni en jade blanc crée plus d’équilibre entre nos deux polarités Yin et Yang. L’œuf de Yoni en cornaline touche à tout ce qui est lié au féminin, comme les problèmes ou les douleurs d’allaitement, la fécondité, les difficultés à nous réapproprier notre corps, notre vagin.
    Il existe de nombreuses autres pierres aux propriétés différentes.
  • Se (re)connecter à son vagin. Dans la pratique, l’œuf de Yoni n’est pas introduit directement dans le vagin. Il est d’abord posé au bord de la Yoni, au niveau des grandes lèvres et va ensuite être « aspiré » par le vagin. On découvre ainsi que le vagin peut décider de lui-même d’accueillir cet œuf de pierre.

A l’image de la tantrika qui aspire le sexe de son partenaire dans la position du Yab-yum, c’est pareil dans la sexualité. Il faut attendre que le vagin soit prêt à accueillir, à « prendre » le sexe du partenaire. C’est lui qui décide, sinon cela peut être vécu comme un abus. Notre corps parle mais bien souvent, nous ne l’écoutons pas. Soit parce que nous n’avons pas appris à nous écouter, soit parce nous ne savons pas déceler son langage et les signaux qu’il nous envoie. C’est pour cela qu’il existe tant de femmes qui souffrent de cystites, des mycoses, des vaginites et autres pathologies. Elles ne s’écoutent pas alors leur corps leur dit stop.

Et puis, il y a aussi le côté mystérieux de l’œuf de Yoni. Il existe beaucoup de témoignages à ce propos : « il se passe quelque chose quand une femme porte un œuf de Yoni ». Chaque femme qui a un œuf de Yoni va découvrir une sorte de puissance, quelque chose qui va la changer. Sans nécessairement savoir comment ni pourquoi d’ailleurs. C’est comme une sorte de « lumière », une expansion du féminin et fait prendre conscience à la femme de sa puissance et de ses  possibilités infinies.

 

Comment utiliser l’oeuf de Yoni ?

 

Il existe plusieurs types d’œufs de Yoni :

  • L’œuf de Yoni percé (avec une ficelle) est destiné à faire des exercices comme par exemple aspirer, contracter puis retirer l’œuf. L’œuf de Yoni avec ficelle reste au niveau du milieu du vagin et c’est en contractant son vagin qu’on va le faire descendre et monter. Quand l’exercice est terminé, on contracte pour faire descendre l’œuf et on aide en tirant la ficelle pour le faire sortir si nécessaire. La ficelle permet de rassurer.
    Attention, un œuf avec ficelle n’est pas destiné à rester longtemps dans le vagin, celui-ci ne le supporterait pas. Il sert exclusivement à faire des exercices.
  • L’œuf de Yoni non percé. Lorsque l’on s’est habituée au port de l’œuf et que l’on est en confiance, on peut passer à l’œuf de Yoni non percé, c’est-à-dire sans ficelle. Celui-ci est déposé dans le vagin et aspiré par ce dernier. C’est ensuite le vagin, au contact de l’œuf, qui va travailler seul.
    L’utérus va enduire l’œuf en laissant descendre des fluides sur lui. Il peut rester un quart d’heure, une heure ou plus, puis il ressort de lui-même. L’œuf de Yoni sans ficelle va naturellement monter et venir se placer au niveau du col de l’utérus.

 

Lorsque l’œuf de Yoni est dans le vagin, il peut bouger, monter, descendre et sortir. On réalise alors que le vagin est vivant et que ce n’est pas un creux « mort » qui ne sert qu’aux autres. On accueille cette découverte et on l’accepte.

L’œuf de Yoni permet d’affiner les sensations car il nous permet de mettre notre attention et notre conscience dans cette partie du corps, chose que nous ne sommes pas habituées à faire. Il est possible qu’au début, la peur empêche de ressentir les sensations. Puis on prend confiance, on s’habitue et là, vraiment, l’œuf permet d’aiguiser les sensations.
Le vagin est une zone dont nous avons peu conscience en général. C’est la raison pour laquelle il a besoin d’une éducation ou d’une rééducation à la  sensation. Quand on porte un œuf de Yoni, on peut explorer les sensations : où s’est-il placé ? assez haut ou plus bas ? La sensation est-elle agréable ou désagréable ? Quelle différence de sensation quand on contracte son vagin pour le faire sortir ou quand c’est lui qui pousse pour sortir ?
Cela permet aux femmes coupées de leur corps de réapprendre en douceur à se connecter à lui. A éprouver des sensations qu’elles ont rarement ou jamais ressenti et pouvoir se rassurer  sur leur « normalité ».

L’œuf de pierre permet aussi de se connecter aux énergies féminines (polarité féminine) et au « toucher Yin » de son propre corps. Quand on introduit un œuf de Yoni, nous sommes dans la caresse, la lenteur et l’écoute de soi. Nous revenons dans notre propre féminin. C’est magnifique de prendre conscience de sa Yoni, de se reconnecter à elle et de la considérer comme sacrée.

 

Quelle pierre choisir pour son oeuf de Yoni ?

 

Le choix de l’œuf de Yoni est très important. J’ai une panière pleine d’œufs de Yoni en pierres différentes, avec diverses formes et tailles. J’aime dire aux femmes que j’accompagne ; « Regardez, il y a un œuf qui va vous faire de l’œil, vous le prenez dans votre main et vous sentez. S’il s’adapte à votre main, c’est parfait, s’il ne s’adapte pas, ce n’est pas le bon ».
Il arrive que des femmes choisissent un œuf puis leur mental vient critiquer ce choix (c’est un œuf marron or tu as horreur du marron… c’est un œuf de Yoni en améthyste qui est associé à la spiritualité et tu n’es pas spirituelle…). Mais le choix du corps est toujours le bon et il faut laisser de côté le mental.

Au-delà des qualités thérapeutiques des pierres et de leurs propriétés en lithothérapie, le choix de l’œuf est instinctif. C’est notre corps qui le choisit.

Je tiens à ajouter qu’un œuf de Yoni requiert une hygiène régulière et assidue. Une fois l’œuf à l’extérieur de la Yoni, il doit impérativement être nettoyé avec de l’eau, du savon et être séché avec un linge propre.

 

Quelle taille pour son oeuf de Yoni ?

 

Petit, moyen, gros… en fait, ce n’est pas cela l’important. Ce qui est important, c’est de faire confiance à son corps. Le corps sait quel œuf de Yoni est le bon pour nous, quelle que soit sa taille.
Je remarque que les  femmes qui n’arrivent pas à faire confiance à leur corps et qui choisissent l’œuf à partir d’arguments mentaux ne vont pas se servir de l’œuf qu’elles auront choisi. On ne peut pas le choisir par rapport à des arguments rationnels tels que sa taille ou son coût.

Par exemple, on peut imaginer, logiquement, qu’une femme qui vient d’accoucher peut mettre un œuf de grande taille. Mais comme elle n’a plus beaucoup de tonus vaginal, elle va le perdre tout de suite ou alors elle va beaucoup se fatiguer à le retenir. C’est comme si on lui disait, « tu n’as pas d’abdos, et bien fais-en 200 par jour ! ». Ce n’est pas possible. La logique n’a pas sa place dans le choix de l ‘œuf et il faut y aller progressivement. C’est pour cela qu’il est important de faire confiance à son corps qui se connaît. On choisit l’œuf et c’est le bon pour soi quelle que soit sa taille.

Une amie m’a livré des œufs fabriqués par des femmes à Madagascar, or ces œufs étaient presque ronds, gros, et pesaient 150g environ. J’ai craint que les femmes prennent peur en voyant ces œufs et elle m’a répondu que c’était ainsi que les femmes les portaient chez elles à Madagascar.

 

Comment sortir un oeuf de Yoni ?

 

Si une femme a vraiment des peurs, alors il faut adapter. L’une des plus grandes peurs est que l’œuf de Yoni ne ressorte pas. Dans ce cas, il faut utiliser un œuf de Yoni percé avec une ficelle. Il s’agit d’une peur qui peut être difficile à dépasser et cela est normal. Il faut en tenir compte au début dans le choix de son premier l’œuf et avancer progressivement, à notre rythme. Par la suite, on pourra faire un autre choix.

Sachez que l’on peut « demander » à l’œuf de ressortir. Un œuf de Yoni est un précieux objet personnel, que l’on a choisi, que l’on chéri et avec lequel nous avons un rapport, un lien, une connexion. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, on peut entrer en communication avec son œuf.

Je connais une femme avait peur que son œuf sorte et sonne juste au moment où elle allait passer le portique de sécurité dans un aéroport. Elle a parlé à son œuf la veille, le matin s’est accroupie et l’œuf est ressorti. Plus on a peur, plus le corps se bloque. Si l’on parvient à apprivoiser son œuf, à lui parler, il n’y a plus de souci.

Je pense que toutes les femmes, à tout âge, devraient utiliser des œufs de Yoni. Pour se rencontrer, se connaître, apprendre à dilater et à resserrer son vagin ; Avant un accouchement ; Après un accouchement pour retrouver du tonus musculaire ; A la pré-ménopause ; A la ménopause (…).

 

Retrouver le stage de Tantra Femmes  » Eveil de la déesse  » de Claudie Morizot.

A écouter aussi « (R)éveiller son féminin sacré et sa sensualité »

Autres liens utiles :
Qu’est-ce que le tantra ?
La sexualité sacrée
Tout sur le massage tantrique
Le Masculin Sacré
Faire un stage de Masculin Sacré 
Le Féminin Sacré
Faire un stage de Féminin Sacré

Découvrez tous les stages de tantra 
Toutes les vidéos et podcast sur le thème du tantra