Stage de tantra - Tantra couple

Le Tantra pour booster le couple

 

Vivre en couple n’est pas chose aisée. Dès lors que la notion de « couple » est associée à  la relation, les ennuis peuvent commencer. Car oui, le couple symbolise l’Amour, le bonheur, l’épanouissement, le partage, l’accomplissement, la symbiose, l’alchimie… En théorie et lorsque nous vibrons à l’unisson. Mais de tels enjeux engendrent aussi attentes, besoins, projections et peur de l’échec. Les doutes et les craintes apparaissent, les incompréhensions, les interprétations, le manque de communication et à terme, l’éloignement.

 

Stage Tantra Karl Di Foggia
Céline & Karl Di Foggia

Céline et Karl Di Foggia sont tous deux experts des relations amoureuses. Ils animent des stages de Tantra au sein de leur école Cinquante nuances de Tantra. Dans cette interview authentique, ils nous livrent leurs visions de la relation « épanouie » et nous expliquent comment le Tantra (ou la philosophie tantrique) peut être un véritable booster dans la relation. Communication, sexualité, lien « cœur à cœur » et « corps à corps » et intensité de la connexion seront abordés dans ce billet.

 

Quelles sont les problématiques majeures auxquelles les couples sont confrontées Aujourd’hui’hui ?

 

Céline Dalverny : Selon moi, une des problématiques majeures des couples réside dans le fait qu’ils ont une vie active stressante, ce qui laisse peu de place et de temps au couple. Le travail, les enfants, ainsi que tout ce qui est inhérent à une vie active bien remplie fait que le couple a tendance à être oublié ou relégué au second plan. Trop peu de temps lui est alors consacré.
Peuvent également s’ajouter à cela des problèmes de communication, de manque d’écoute et d’incompréhension. Selon moi, il est primordial d’instaurer une communication non violente où l’on peut exprimer ses besoins et que ces besoins soient accueillis par l’autre. En d’autres termes, pouvoir être entendu et compris par l’autre.
En tant qu’individus, en couple ou non, nous avons tendance à interpréter les propos de l’autre selon nos propres perceptions et vice-versa. De ce fait, lorsque l’on s’exprime et que l’on veut faire passer un message, nous allons souvent projeter ou imaginer l’interprétation que l’autre va pouvoir en faire. Cela fausse la nature même du message à faire passer et son authenticité. Imaginer ou anticiper ce que l’autre pourrait dire ou répondre biaise la communication. De plus, cela laisse peu de place à la nouveauté et aux changements bénéfiques pour les relations. Mettre l’autre dans une case en pensant qu’il réagira toujours de la même façon, ce n’est pas une écoute vraie, mais une projection de ce que l’on imagine de lui.

Au-delà de ça, certaines personnes ont du mal à communiquer, à s’exprimer et à parler de leur relation. Pour moi, être dans une communication vraie avec quelqu’un, c’est pouvoir parler avec authenticité de soi, de son émotionnel et ne pas hésiter à dévoiler sa vulnérabilité. Oser dire “Je ne me sens pas bien car je ressens ceci ou cela” ou “J’en suis là” est très important. Peu importe que l’état émotionnel dans lequel on se trouve soit lié ou non à la personne, il est important que la personne en face ait cette information et qu’elle sache écouter.
Oser dire peut être simple mais savoir entendre l’autre sans réagir ni juger l’est beaucoup moins !

 

Karl Di Foggia : En terme de communication, le Tantra peut permettre de prendre conscience des transactions dans la relation, c’est à dire « quelles actions » pour quel « bénéficiaire ». Par exemple si je propose ‘’est-ce que je peux te caresser la joue ?’’, si Céline dit oui, pour qui est le bénéfice de la transaction ? A elle qui a plaisir d’être caressée ou à moi qui peux honorer mon désir de pouvoir la caresser ? C’est cette clarté que je souhaite amener. Si elle dit oui, elle me permet d’avoir ce geste et la réjouissance de sentir sa peau sous mes doigts, sa douce chaleur… je suis alors acteur de l’action et le bénéfice est pour moi.
Il est important de mettre de la clarté dans ces pratiques, car souvent on a tendance à confondre les mots autoriser, permettre, donner, prendre, recevoir et offrir.
Il y a vraiment plusieurs enjeux dans la relation et le Tantra permet d’emmener plus de clarté à ce niveau. Ceci fait partie de toutes les pratiques autour du consentement, apporter de la clarté sur les intentions de chacun.

 

Quel enjeu se cache derrière la sexualité ?

 

Karl Di Foggia : L’enjeu de la sexualité est de nourrir la relation sexe-cœur. Si l’une de ces deux portes se ferme, l’autre ne va pas tarder à en pâtir.
Si la sexualité n’est plus réjouissante, ravissante et qu’elle ne crée plus l’émerveillement, alors la porte du cœur va rapidement se faner chez la femme. Il n’y aura alors plus de sexualité satisfaisante car la porte du sexe se sera également fermée.
Si la connexion « cœur à cœur » n’est pas vivante, vibrante et entretenue, l’espace de la sexualité de « corps à corps » en souffrira tôt ou tard.
Il est important d’avoir conscience et de nourrir cette boucle vertueuse pour permettre la circulation de l’énergie entre le sexe et le cœur. Pour soi, pour son partenaire et pour le couple, les deux cœurs résonnent et les deux sexes résonnent alors à l’unisson.
Un autre enjeu de taille de la sexualité est celui de pouvoir réunir deux polarités différentes chez la même personne, à savoir l’archétype de la madone (la mère) et celui de la putain.
En tant qu’être humain, afin de vivre une sexualité épanouie, nous devons pouvoir passer d’une sexualité lente, douce, tendre, à une autre façon de  faire l’amour, plus énergique, plus animale, instinctive. Tous ces ingrédients peuvent être réunis dans la même relation.
Le modèle proposé par la société actuelle tend plutôt vers un de ces aspects, celui d’aimer sa femme, d’être dans l’amour, dans un lien plutôt de cœur à cœur et d’aller chercher le second aspect chez un amant, une maitresse pour assouvir des besoins purement charnels et honorer cette énergie là.
Penser qu’on ne peut pas vivre une relation à la fois douce et lente et plus vive et bestiale avec son partenaire créer une scission, un conflit dans le couple et un sentiment de culpabilité.

 

Céline Dalverny : Dans la connexion à l’autre, en dehors de la sexualité, il est effectivement primordial de prendre le temps. Prendre le temps de se regarder dans les yeux, de venir au contact avec le corps de l’autre, en conscience. Caresser et toucher son partenaire, sans intention sexuelle. Simplement pour être dans cet espace qui est déjà un TOUT ! A ce moment là, nous sommes l’un avec l’autre, dans cet espace, à ressentir l’alchimie qui se créer et émane de ces deux corps.
Le Tantra apporte tout ce que nous venons d’évoquer et permet de réunir ses polarités et d’accueillir toutes les parties de son être et toutes ses facettes.

 

Quelle est la place de la sexualité dans le couple ?

 

Karl Di Foggia : Je dirais que la sexualité peut avoir une place primordiale en tant qu’espace de connexion, de relation et de partage. Un espace qui permet le ressourcement et le relâchement des tensions pour pouvoir renouer avec son plaisir, son désir et faire circuler ses énergies. Un peu comme si elle était le meilleur médicament du monde.
Ceci est possible, or ce n’est pas une obligation. Lorsque nous expérimentons, nous ne sommes pas forcément en phase, connectés dans la même dynamique, dans la même teinte ou couleur énergétique que notre partenaire ou que ce n’est tout simplement pas le moment où l’interaction sera la plus profonde sur le plan vibratoire.
Ce n’est pas tant la sexualité en tant qu’acte physique et génital qui importe mais la qualité d’être, de présence et de clarté d’intention dans laquelle nous entrons dans cet espace. Je dirais que la grâce, l’amour et l’extase ne se commandent pas, cela dit, nous pouvons placer un cadre propice et toutes les bonnes intentions pour l’accueillir.

 

Céline Dalverny : la sexualité dans le couple est un moyen d’amener plus de conscience dans la façon d’entrer en relation. Savoir se respecter, savoir si on en a envie ou non de vivre cet acte, d’entrer dans la connexion et la conscience. Tout ceci permet de pénétrer dans ces espaces ou tout est en accord, ou les deux partenaires sont bien alignés cœur- sexe. Cela permet également d’entrer dans une vibration commune qui amène à des espaces d’extases énergétiques qui sont intenses, au-delà des orgasmes.
La préparation du cadre est importante. Choisir une jolie pièce, allumer des bougies, mettre du parfum, une agréable musique, etc. Savoir se saluer, entrer en connexion avec l’autre en commençant par l’accueillir.
Dans le Tantra, on se salue par un « Namasté » pour entrer dans cet espace et créer une bulle d’intimité. Il se passe alors ce que nous souhaitons qu’il se passe, sans obligations, sans intentions, sans objectifs ni performance. C’est ça la sexualité sacrée.

 

Karl Di Foggia : La sexualité sacrée, c’est la sexualité qui crée quelque chose de plus grand que moi. Si j’arrive dans cette relation, dans cet espace de sexualité avec mon énergie, mes plaisirs, mes désirs, mes envies, mes fantasmes, à la rencontre de l’autre, le tout peut alors se transformer, s’agrandir en quelque chose de plus beau, de plus grand.
La sexualité sacrée permet d’avoir une connexion complète, d’âme à âme, de cœur à cœur, dans l’ouverture du corps, du son, du mouvement et de vibrer à l’unisson avec l’autre. C’est une communion.

Cette sexualité sacrée, lorsqu’elle implique la totalité de notre être, nous permet de vivre une expansion de conscience qui nous amène à l’extase. Bien entendu, le fruit de l’amour et de la sexualité est la procréation mais aujourd’hui nous avons la chance de pouvoir nous affranchir de faire des enfants à chaque fois que nous faisons l’amour. De ce fait, nous pouvons bénéficier d’une sexualité qui se concentre sur le plaisir. C’est un des grands avantages qui nous est permis en tant qu’êtres humains et nous différencie du règne animal !

Je tiens aussi à démystifier le mot « sacré », qui est en réalité l’action de mettre de la conscience et du sens. Sacré ne signifie pas mystique ou religieux. Non, la spiritualité du Tantra se vit en faisant vibrer toutes ses cellules, c’est donc une expérience corporelle qui embrasse et embrase toutes les cellules de notre corps.

 

Quelles pratique peut-on intégrer dans sa sexualité ?

 

Céline Dalverny : En pratique, on peut créer une dimension sacrés dans les actes et les gestes les plus simples. Une des pratiques peut être tout simplement le massage, la caresse toute douce que l’on peut apporter à l’autre avec de la conscience et de l’intensité.
Une des pratiques que j’adore s’appelle la caresse de Shakti. Il s’agit de pouvoir bénéficier de la disponibilité temporelle donc d’avoir un agrément sur le temps de 5 à 10 minutes ou je peux disposer de la main de l’autre. Je peux de ce fait parcourir mon visage et mon corps avec la main de l’autre selon ce que j’aime. La vitesse, la forme du toucher, les endroits où j’apprécie être touché(e).
Il convient d’abord de prendre le temps de ressentir, d’honorer son corps grâce à la main de l’autre, le faire mutuellement. Et cet espace va permettre d’ouvrir d’autres choses que nous vous laissons découvrir qui sera au gout de votre énergie du moment.

Karl Di Foggia : Pour créer cet espace dont nous parlions, il faut prendre le temps de s’asseoir face à l’autre en fermant les yeux afin de ressentir son corps et sa propre présence. On peut pratiquer quelques respirations de centrage avant d’ouvrir les yeux et accueillir la présence qui est en face de nous. Je regarde cette personne sans me décentrer ni me projeter en elle, sans vouloir fusionner avec son énergie mais simplement en restant aligné avec moi-même, verticalement, avec l’autre présence énergétique et corporelle en face.
Se regarder, respirer ensemble, harmoniser nos respirations et quand je sens qu’il n’y a plus besoin de séduire, de paraître, c’est alors que l’expression quitte mon visage, je me sens disponible et présent pour accueillir ce qui est là, avec l’autre.
La suite de cette connexion est alors, peut-être, de créer une bulle énergétique qui sera la bulle d’intimité ainsi que l’espace ou va se partager la rencontre.
Dans un deuxième temps, il est important de pouvoir s’honorer individuellement selon ses besoins avant de vouloir combler les besoins ou les désirs de l’autre.

On peut aussi par exemple honorer un massage complet du corps mutuel avant d’entrer dans une interaction sexuelle. Nous sommes bien conscients de ne pas toujours disposer de 3h pour être dans une interaction intime. Dans ce cas, bienvenue au « Boom Boom » fougueux de 5 à 10 minutes !

 

Découvrez la vidéo de Céline et Karl Di Foggia

 

 

Retrouver les stages de tantra proposés par Cinquante Nuances de Tantra :

Stages de tantra mixte à Grenoble
Stages de tantra mixte à Valence

Autres liens utiles :
Qu’est-ce que le tantra ?
La sexualité sacrée
Tout sur le massage tantrique
Le Masculin Sacré
Faire un stage de Masculin Sacré 
Le Féminin Sacré
Commandez un oeuf de yoni
Faire un stage de Féminin Sacré

Découvrez tous les stages de tantra 
Toutes les vidéos et podcast sur le thème du tantra

 

 

Centre de préférences de confidentialité
      Necessary

      Advertising

      Analytics

      Other