Body Positive

Body Positive : faire la paix avec son corps

 

Le « Body Positive » est une expression empruntée au mouvement social lancé aux Etats-Unis par Connie Sobczak et Elizabeth en 1996. L’intention ? S’affranchir des diktats limitant de la beauté (telle qu’elle est communément acceptée), et honorer la diversité de tous les corps sans distinction d’apparence, de couleur ou de genre. Surtout, remettre la bienveillance et l’acceptation au cœur de soi. Réflexions.

Voix du féminin décomplexé

 

Si le Body Positive est aujourd’hui l’un des porte-parole d’un féminin qui se libère des normes physiques et sociales, il n’est pas la seule voix du féminisme. L’acceptation et la « réclamation » de son corps sont des sujets universels qui touchent l’ensemble des individus (hommes, femmes, non-binaire). Derrière cet élan, l’intention de rappeler que tous les corps sont beaux par essence. C’est leur nature inhérente. Ainsi, les corps jusque là oubliés, jugés, moqués, négligés, catalogués, comparés sont mis en lumière volontairement comme un appel à porter fièrement leur nom.

 

Briser tabous et idées reçues, afficher fièrement ses différences sont autant de voies empruntées dans le but de  s’élever (collectivement) au-dessus des représentations idéalisées du corps masculin et féminin.  Dans la pratique, cela s’observe par de plus en plus de campagnes publicitaires mettant en avant l’image de corps au physique singulier, ou auxquels chacun peut plus facilement s’identifier. Un mouvement qui s’étend aussi jusque sur les réseaux sociaux pour ramener une authenticité et sensibiliser à la bienveillance et l’acceptation de soi sans filtre et sans retouche.  Un moyen également, d’engager la conversation autour de la « normalité » et de rassembler, fédérer dans un esprit communautaire, inclusif et intégratif.

 

Un corps en paix

 

Dans  la pratique, le Body Positive prône un appel à faire la paix. Avec son propre corps. Son apparence. Ramener le sens de la beauté en soi. C’est une invitation à se soustraire de la définition de « beauté » socialement acceptée voire imposée et de l’influence extérieure exercée. Réclamer fièrement qui l’on est. Si l’accent est porté sur l’apparence et la réconciliation physique, il s’agit aussi d’un cheminement intérieur vers l’acceptation de soi. Un processus d’alchimie de ses blessures, de ses doutes, ses jugements, et le manques d’estime de soi. Si l’on lit derrière les lignes, c’est de l’Amour dont on parle. Et du chemin emprunté pour palier à l’abandon de soi et restaurer une harmonie, une entente avec tout ce que l’on est.

 

Les cercles de femmes et les cercles d’hommes ou mixtes œuvrent aussi en ce sens là. En rassemblant, en libérant la parole, en prônant une écoute bienveillante. Dépasser ce qui sépare, et permettre à chacun.e d’exprimer son unicité.

 

Tantra & réconciliation

La philosophie du Tantra apparaît comme un pont. Entre le corps et l’essence. Les pratiques tantriques offrent cette rencontre intime avec le corps dans une approche apaisée. Le tantra peut apporter la conscience et la présence à son corps par le massage, le yoga, la méditation, le toucher tantrique et la sexualité sacrée. Et ainsi accompagner la réconciliation progressive, le pardon, la tolérance et la bienveillance avec l’ensemble de son corps. Il ne s’agit pas ici seulement de l’apparence, mais d’une invitation à venir pleinement faire l’expérience de ses émotions, de son énergie, son plaisir et de sa vie. Réunir ainsi l’esprit au corps, et s’ouvrir à une autre compréhension du corps qui appelle à faire l’expérience de la vie même.

 

Clémence Borodine

Art Of Rituals

Centre de préférences de confidentialité
      Necessary

      Advertising

      Analytics

      Other

      vulputate, Aliquam sit Sed leo libero libero. Aenean dolor. amet, venenatis felis